OPÉRATION SAUVETAGE
Qualaxia multiplie les efforts pour assurer sa survie à long terme
 
Accueil > À la une > Qualaxia en action > JASP-2011

Journées annuelles de santé publique 2011

Au Québec, au Canada et ailleurs dans le monde, la santé mentale des Autochtones est préoccupante. La situation est d'autant plus inquiétante que les problèmes de santé mentale sont susceptibles d'altérer la santé physique, le bien-être et l'épanouissement des individus, et de fragiliser la cohésion et le développement même des collectivités.

Plusieurs membres du réseau Qualaxia ont contribué à l'organisation d'une journée entièrement consacrée au thème Santé mentale en milieu autochtone : s'ouvrir au changement. Des ateliers et des conférences portant sur ce sujet auront lieu le 1er décembre prochain, dans le cadre des Journées annuelles de santé publique (JASP).

Cette journée de consultation et de réflexion vise à mieux comprendre la problématique de la santé mentale chez les Autochtones du Québec, à établir des liens avec l'organisation des soins, et à reconnaître des approches émergentes et prometteuses qui font appel à la mobilisation des communautés.

Cet événement s'adresse aux acteurs en santé publique des différents paliers d'intervention concernés par les réalités autochtones, ainsi qu'aux organismes autochtones.

 

 

La journée était une réussite

Sous le thème « S'ouvrir aux changements », une centaine d'Autochtones et d'Allochtones intéressés ou œuvrant en milieux autochtones ont parcouru ensemble le plus long trajet qui est, selon l'Aîné mohawk John Cree, celui entre la tête et le cœur.

Allant au-delà des statistiques peignant le portrait de communautés mal en point, les présentateurs ont rappelé le dépouillement culturel, spirituel, territorial et, par le fait même, identitaire sous-jacent aux problèmes de santé mentale présents dans plusieurs communautés autochtones aujourd'hui.

Ce parcours, éclairé par les savoirs autochtones, avait pour objectif de souligner les stratégies prometteuses en cours dans plusieurs communautés du Québec et d'ailleurs. Sans perdre de vue la complexité du sujet ni l'immensité du défi, ces stratégies faisaient l'unanimité parmi les présentateurs : reconnaître que les Autochtones sont les experts de leurs propres expériences, travailler en collaboration et en intersectorialité, miser sur les forces, favoriser l'augmentation du pouvoir d'agir, et connecter (ou reconnecter) les jeunes Autochtones à leur histoire, et ainsi à leur identité autochtone. Ces stratégies favoriseront l'espoir pour un avenir en meilleure santé mentale.

À l'issue de cette journée, le message était clair. Les Autochtones et Allochtones doivent passer de la parole aux actes, de façon à soutenir et à inspirer nos jeunes. Et comme l'a si bien dit Camil Bouchard, chargé de faire un retour critique sur la conférence, « la journée était une réussite ».




  Journées annuelles de la santé publique 2011


Journées annuelles de la santé publique 2011