QUAZETTE
Notre infolettre mensuelle vous tient au courant des projets et travaux en cours.
 
Accueil > À la une > Qualaxia en action > Dégustation de savoir janvier 2011

Dégustation de savoir

Dégustations de savoir : les midis-conférences du réseau Qualaxia

Une initiative du réseau Qualaxia qui se tient simultanément à Montréal et à Québec en vidéoconférence. Un chercheur ou un expert présente des connaissances issues de la recherche liée à la santé mentale populationnelle. Un ou deux panélistes sont invités à discuter de l'intérêt de ces connaissances dans la pratique ou dans la planification des interventions en santé mentale. Quelle est la particularité de cette conférence? Eh bien, le nom dit tout : on mange au même moment!


Et si le modèle de clinique influençait la qualité
du traitement des troubles anxieux ou dépressifs? (janvier 2011)

Une vidéoconférence sur des résultats du projet Dialogue sera présentée jeudi 27 janvier 2011, de 12h15 à 13h15.

Louise Fournier, chercheuse principale du projet, révèlera comment différents modèles de cliniques peuvent affecter l'expérience de soins de patients souffrant de troubles anxieux ou dépressifs, la qualité des soins qu'ils reçoivent et l'évolution de leur symptomatologie.

Dr André Delorme, directeur de la santé mentale au MSSS, ainsi que Dr David Barbeau, omnipraticien du réseau de la santé, seront invités à réagir aux résultats présentés.

Télécharger l'invitation


 

Compte rendu de la vidéoconférence

Louise Fournier, chercheuse responsable du projet Dialogue, a présenté les premiers résultats de l'étude à une cinquantaine de participants répartis dans huit sites partout au Québec. Son exposé a été suivi des commentaires du Dr Barbeau et du Dr Delorme, puis de ceux de l'ensemble des participants.




 



Des messages clés tirés de sa conférence

En réponse à la question titre, oui, le type de clinique influence la qualité des soins reçus par les personnes souffrant de troubles anxieux ou dépressifs et même l'évolution de leur symptomatologie sur une période d'un an.

Parmi les cliniques les moins performantes, on retrouve le modèle CONTACT (majoritairement sans rendez-vous) qui se caractérise par la faiblesse en matière de continuité des soins. Ce modèle est surtout associé aux cliniques privées, qu'elles soient grandes (cinq médecins ou plus) ou petites (deux à quatre médecins), ainsi qu'à certains GMF.

Le modèle DÉPOURVU est également considéré comme l'un des moins performants. Dans le cadre des soins offerts aux personnes souffrant de troubles mentaux courants, les cliniques qui utilisent ce modèle se caractérisent par un petit nombre de ressources, une faible expertise et peu de coordination avec les autres professionnels du réseau. Ce modèle est surreprésenté dans les petites cliniques (un à cinq médecins), mais il est également présent dans plusieurs GMF et grandes cliniques privées.

À l'opposé, le modèle OUVERT apparaît plus performant : les cliniques qui emploient ce modèle se caractérisent par une plus grande expertise en santé mentale, des modes de collaboration bien établis avec les autres professionnels et une grande ouverture par rapport aux personnes souffrant de troubles anxieux et dépressifs. Ces cliniques disposent de ressources moyennes en santé mentale, ce qui laisse croire que cette dimension n'est peut-être pas la plus importante. Le modèle OUVERT est plus particulièrement utilisé dans les cliniques de types GMF ou CLSC.





 
Lire notre blogue
Consultez nos bulletins Quintessence
Rechercher une publication
Les dossiers thématiques du réseau Qualaxia
Ouvrir une session
Accès perdu ?