OPÉRATION SAUVETAGE
Qualaxia multiplie les efforts pour assurer sa survie à long terme
   
Accueil > Thèmes et dossiers

Thèmes et dossiers

Qualaxia facilite l’accès à l’information

Notre objectif est de rendre facilement accessible une sélection de documents que nous jugeons particulièrement pertinents et intéressants sur la santé mentale des populations. Nous croyons que l’accès à des outils et à des publications de qualité est essentiel pour permettre aux cliniciens, aux décideurs et aux chercheurs de contribuer à l’amélioration de la santé mentale de la population.

Les thèmes que nous avons retenus proposent des dossiers où on trouve des documents à la fine pointe de la connaissance. Dans chacun des dossiers, on accède à une sélection de documents, à des actualités, à des publications et à des outils.

Périnatalité et petite enfance

La promotion de la santé mentale et la prévention des troubles mentaux auprès des parents et de leur enfant constituent des préoccupations importantes pendant les périodes de la périnatalité et de la petite enfance.

D'une part, les troubles anxieux et dépressifs susceptibles d'apparaître chez les parents au courant de ces années menacent à court terme le bien-être du parent et de l'enfant.

D'autre part, ces périodes sont souvent déterminantes pour le développement ultérieur de la santé mentale de l'enfant, durant l'enfance et l'adolescence, ainsi qu'à l'âge adulte.

Qualaxia présente ici les travaux de ses membres qui portent sur des interventions diverses qui ciblent à la fois les parents et leurs enfants pendant ces périodes.
 




Santé mentale en milieu scolaire

Le milieu scolaire représente un terrain d'apprentissage important pour le développement cognitif et relationnel des jeunes. Les enfants âgés de 5 à 12 ans y développent de nouvelles habiletés pour résoudre leurs problèmes, gérer leurs conflits et interagir avec leurs pairs.

À l'adolescence, les jeunes réclament leur indépendance et les copains de l'école secondaire deviennent leur deuxième famille; une influence qui agit notamment sur leur développement identitaire.

Certains vivent des expériences inédites qui consolident leurs compétences de base, alors que d'autres se confrontent aux premières grandes manifestations de troubles mentaux comme l'anxiété ou la dépression.

Les facteurs de stress sont particulièrement prononcés chez les jeunes qui poursuivent des études après le secondaire et il existe un lien incontournable entre santé mentale et réussite scolaire. Lieu privilégié pour promouvoir la santé et le bien-être, plusieurs programmes mis en place dans les écoles primaire et secondaire ont démontré leur efficacité.

Sans en connaître encore le pourquoi, peu de mesures ont été implantées en milieu collégial ou universitaire. Pourtant, les jeunes adultes constituent le groupe le plus à risque de voir se développer un trouble mental. Qualaxia présente ici l'essentiel des connaissances les plus à jour sur ces questions.
 




Santé mentale au travail

Pour la grande majorité des gens, le milieu du travail représente des journées entières dédiées à la production, réalisée seul ou avec des collègues, sous la supervision plus ou moins étroite de supérieurs immédiats.

Les styles de gestion, qui varient des plus contrôlants aux plus participatifs, ont divers effets sur le sentiment de bien-être des employés.

Au cours des dernières décennies, nous avons observé une quête de performance au travail, une multiplication et une redéfinition des tâches à effectuer dans des laps de temps plus courts, ainsi qu'une réduction des effectifs. Le travailleur subit des pressions plus fortes et plus complexes dans la réalisation de son travail, alors que les temps morts sont de moins en moins fréquents.

Par ailleurs, les études révèlent des résultats inquiétants d'accroissement de l'absentéisme au travail en raison de problèmes de santé mentale chez un nombre croissant de travailleurs. Les travaux de recherche permettent d'établir des liens de plus en plus clairs entre ces observations, et nous croyons qu'il est important de partager l'état des connaissances à ce sujet.
 




Personnes âgées

La population canadienne connaît un vieillissement important qui ne fera que s'accélérer au cours des prochaines décennies. Or, près du quart des personnes âgées souffrent de troubles mentaux courants comme les troubles de l'humeur et les troubles anxieux, les problèmes cognitifs et les troubles psychotiques. La prévalence de ces troubles mentaux est plus élevée chez les personnes âgées qui vivent dans des résidences de soins de longue durée que chez celles qui vivent encore dans la collectivité.

Les personnes âgées étant souvent aux prises avec un problème de santé physique, leurs besoins en matière de soins et de services en santé mentale diffèrent de ceux des adultes.
 




Promotion de la santé mentale

Quels sont les facteurs qui protègent la santé mentale? Quels sont ceux qui lui nuisent? Par quels moyens prévient-on les troubles mentaux? Les personnes atteintes d'un trouble mental peuvent-elles jouir d'une bonne santé mentale? Ces questions sont au cœur des préoccupations de la promotion de la santé mentale et de la prévention des troubles mentaux.

La santé mentale constitue un aspect essentiel du bien-être et de la santé globale des populations. Elle est liée à leur développement économique, social et humain. Toutefois, les troubles de santé mentale ne cessent d'augmenter, et cette situation engendre des coûts importants. Ainsi, la nécessité de déployer des moyens pour améliorer la qualité de vie de la population et intervenir avant l'apparition de problèmes fait l'objet d'un consensus international.

Les dossiers relatifs à cette thématique porteront principalement sur la conceptualisation de la promotion et de la prévention en matière de santé mentale ainsi que sur les interventions efficaces ou prometteuses pour promouvoir la santé mentale et prévenir les troubles mentaux.
 




Premières Nations, Métis et Inuit

Lorsque l'on examine les impacts des déterminants sociaux sur la santé et le bien-être d'une population, aucun secteur n'en montre mieux la corrélation que celui de la santé physique et mentale des Autochtones.

En effet, la vision holistique qu'ont plusieurs peuples autochtones à l'égard de la santé et du bien-être, qui comprend la communauté, la spiritualité et la terre, coïncide avec l'approche écologique de la psychologie qui est prônée dans de nombreux milieux occidentaux en ce qui a trait à la compréhension des déterminants sociaux affectant la santé et le bien-être.

Les perturbations culturelles vécues par les groupes autochtones à l'échelle mondiale, les structures sociales modernes inégales qui ont une incidence sur ces populations et les disparités des indicateurs de santé constatées dans la majorité des communautés autochtones nécessitent que des mesures soient prises.

Ces initiatives doivent guider les personnes, les familles, les groupes communautaires ainsi que la communauté dans son ensemble vers la guérison, l'appropriation de leurs pouvoirs et la participation active à la vie en société, de façon à atteindre les objectifs en matière de santé et de bien-être.

Nulle part ailleurs l'impact des politiques sociales sur la santé des personnes n’est plus évident que dans les communautés autochtones, là où on assiste à l'isolement, à la marginalisation, à l'assimilation et à la règlementation de leurs groupes. Cependant, ces conditions sont souvent ignorées ou classées dans les dossiers jugés « trop difficiles ». Cette réalité ajoute à la complexité de la tâche et à l'isolement des gens qui se battent pour cette cause.

Ce dossier thématique se veut un guide vers des interventions en santé mentale adaptées à la culture des populations autochtones pertinentes selon leur milieu.
 




Politiques et grandes orientations

Le maintien et l'amélioration de la santé mentale et du bien-être des populations représentent des tâches complexes qui impliquent de nombreuses décisions prises à divers niveaux par un large éventail d'acteurs.

Au plus haut niveau, les gouvernements orientent les systèmes et influencent la santé à l'aide du développement et de l'implantation de politiques. Les politiques publiques jouent ainsi un rôle essentiel en définissant les principaux enjeux à relever et les objectifs à poursuivre. Elles clarifient les rôles des différents acteurs du système et définissent comment les services et les activités du système doivent être organisés, coordonnés et financés afin d'atteindre ces objectifs.

Particulièrement, elles offrent une vision qui peut mobiliser les acteurs en présence et les encourager à avancer dans la même direction afin d'atteindre des buts communs. Le thème « Politiques et grandes orientations » veut mettre en évidence les politiques et les orientations qui influencent nos systèmes et qui peuvent avoir d'importantes conséquences sur la santé mentale de la population. Les dossiers de ce thème proposent d'examiner diverses approches aux plans international, national, provincial et régional.
 




Qualité des soins de première ligne

Les services de première ligne deviennent la véritable pierre angulaire des systèmes de soins. D'ailleurs, les personnes atteintes des troubles mentaux les plus fréquents (anxieux/dépressifs) y ont recours d'emblée à la recherche de traitements donnés en particulier par les omnipraticiens.

Cependant, les études démontrent que les services de première ligne ne satisfont pas toujours aux critères de qualité auxquels on devrait s'attendre. Des changements s'avèrent souvent nécessaires aussi bien dans l'organisation des services que dans les pratiques professionnelles.

Qualaxia, grâce au travail de ses membres, veut informer les intervenants de première ligne soucieux d'offrir une qualité de soins optimale à ces personnes. Les connaissances scientifiques concernant la prise en charge des personnes atteintes de troubles anxieux et dépressifs évoluent rapidement. Pour être au courant des derniers développements, consultez régulièrement nos dossiers en lien avec ce thème.
 




Santé mentale et immigration

Les immigrants et réfugiés représentent près du cinquième de la population canadienne. Souvent en meilleure santé physique que la moyenne des Canadiens au moment de leur arrivée, ces personnes font néanmoins face à de nombreux problèmes une fois qu'elles vivent ici. En effet, plusieurs déterminants sociaux, économiques et environnementaux ont des répercussions sur leur santé mentale. Par ailleurs, lorsqu'elles font face à des problèmes de santé physique ou mentale, nombreuses sont les barrières qui leur limitent l'accès aux soins et services de santé.
La santé mentale constitue un aspect essentiel du bien-être et de la santé globale des populations. Il importe donc de comprendre les facteurs qui influent plus particulièrement sur la santé mentale de la population immigrante et réfugiée. Il sera ainsi possible de mettre en place des mesures permettant d'améliorer la qualité de vie de cette population.
 




 
Lire notre blogue
Rechercher une publication
Ouvrir une session
Accès perdu ?